Bienvenue !

BIENVENUE !
Ce blog se propose de faire découvrir quelques films (principalement muets)
moins connus de l'âge d'or du cinéma, à ce jour plus de 850 films ...
Premier message le 09.06.2010 :
Lazybones


Retrouvez-nous sur FB, ou suivez le flux RSS de ce blog en cliquant sur les icônes à votre droite ! Follow us on FB or get the feed!


Enregistrer

Rechercher dans ce blog

Archives du blog

samedi 15 décembre 2012

Eyes of Youth - Albert Parker - 1919




Clara Kimball Young ...
Gina Ashling
Gareth Hughes ...
Kenneth Ashling
Pauline Starke ...
Rita Ashling
Sam Sothern ...
Mr. Ashling
Edmund Lowe ...
Peter Judson
Ralph Lewis ...
Robert Goring
Milton Sills ...
Louis Anthony
Vincent Serrano ...
The Yogi
William Courtleigh ...
Paolo Salvo
Norman Selby ...
Dick Brownell
Rudolph Valentino ...
Clarence Morgan (as Rudolfo Valentino)

84 minutes

Le prologue nous explique que depuis la nuit des temps les mages de l'Est nous apportent la sagesse. Justement depuis les Sommets de l'Himalaya un jeune sage est envoyé à l'Ouest. Il entend la prière d'un coeur pur, Gina Ashling (Kimball Young) une jeune femme désireuse d'apporter le bonheur aux autres. Justement Peter Judson (Lowe) un jeune ingénieur qui vient de se voir offrir un poste à l'étranger demande Gina en mariage.  Celle-ci est heureuse d'accepter et Peter lui demande si la pauvreté ne l'effraie pas.
Arrivée à la maison, Le père de Gina (Sothern) lui apprend qu'il est ruiné. Gina propose alors d'accepter de suivre le conseil de Paolo Salvo (Courtleigh) un maestro que sa voix enchante et qui lui prédit un bel avenir comme cantatrice. Son père préférerait la voir épouser Goring (Lewis) un concurrent accompagné de son assistant Louis Anthony (Sills) qui semble épris de Gina.
Arrive alors le sage (Serrano) qui demande un peu de pain. Tout le monde veut chasser l'intrus mais Gina lui offre de se reposer et de manger un peu. Comme elle est désemparée face aux choix à faire dans sa vie, le sage sort alors une boule de cristal qui lui permettra de se projeter dans le futur 3 fois, selon les options judicieusement choisies. 
Gina voit alors la voie du devoir dans laquelle elle s'épuise à s'occuper de tout en plus d'être institutrice, un poste qu'elle va perdre d'ailleurs, tout comme Louis qui préfère du coup courtiser sa soeur Rita (Starke) ....
Elle choisit plus tard de la même manière de voir ce que lui réserve la voie de la carrière dans laquelle elle obtient le succès escompté mais aussi le scandale ...
Pour terminer, la voie de la fortune où elle devient la femme de Goring. Très riche elle se retrouve aussi très seule, son mari fricotant avec une veuve et qui, pour se débarrasser de sa femme, n'hésitera pas à monter de toutes pièces un piège visant à la compromettre avec un homme (Valentino) dans une chambre d'hôtel. Sa réputation finie, elle erre dans la ville. Avant de s'effondrer elle retrouve Peter qui lui avoue l'avoir cherchée partout ...




En 1927 Albert Parker revisitera ce thème qu'il affectionne sans doute particulièrement en tournant The Love of Sunya  avec Gloria Swanson dans le rôle de Gina.
Vincent Serrano marche au ralenti, à cette époque un sage devait forcément marcher de cette façon je suppose ...
Bien sûr vous n'avez pas besoin de boule de cristal pour connaître la voie à suivre, il vous suffit de vous plonger dans votre âme et le chemin vous sera indiqué ! (ce n'est pas moi qui le dit, mais un des intertitres à la fin de ce film qui voit un séduisant Rudolph Valentino dans le rôle peu recommandable de l'imposteur qui piége Gina !). C'est aussi l'occasion de voir Milton Sills encore bien jeune, Pauline Starke, Gareth Hughes, Edmund Lowe du bien beau monde !

On trouve ce film partout (Grapevine, Oldies ..)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés

Membres