Bienvenue !

BIENVENUE !
Ce blog se propose de faire découvrir quelques films (principalement muets)
moins connus de l'âge d'or du cinéma, à ce jour plus de 850 films ...
Premier message le 09.06.2010 :
Lazybones


Retrouvez-nous sur FB, ou suivez le flux RSS de ce blog en cliquant sur les icônes à votre droite ! Follow us on FB or get the feed!


Enregistrer

Rechercher dans ce blog

Archives du blog

vendredi 22 février 2013

The Pace That Kills - William A. O'Connor, Norton S. Parker - 1928


Owen Gorin ...
Eddie Bradley
Thelma Daniels ...
Mary Jane, Eddie's Sweetheart
Florence Turner ...
Mrs. Bradley
Florence Dudley ...
Grace Bradley
Harry Todd ...
Uncle Caleb
Arnold Dallas ...
Handsome Nick
Virginia Roye ...
Fanny O'Reilly

64 minutes
Remake en 1935 sous le titre Cocaine Fiends

Un jeune campagnard se voit offrir un poste en ville grâce à une ancienne relation de sa mère. Celle-ci est heureuse pour son fils en espérant qu'il retrouvera sa soeur qui ne donne plus signe de vie. Eddie dit au revoir à sa fiancée Mary Jane qui promet de l'attendre. 
Au magasin au département des emballages, Eddie fait la connaissance de Fanny, une jeune femme moderne. Un soir il refuse de sortir avec elle prétextant un mal de tête. Aussitôt Fanny ouvre un petit sachet en lui montrant comment sniffer la poudre qui va le soulager. Vite remis d'aplomb Eddie passe une soirée en ville plutôt onéreuse. La jeune femme verse encore de cette fameuse poudre dans leurs boissons histoire de se sentir bien. Durant la soirée Eddie croit reconnaître sa soeur qui fait mine de ne pas le connaître car elle sort avec une grosse pointure de l'Underground.
Plus tard, Eddie découvre les soirées dope où l'ambiance bat son plein. Devenu accro, Eddie commence à piquer dans la caisse du magasin et les deux compères sont virés. Dans l'impossibilité de payer son loyer il est de plus chassé de chez lui. 
Accueilli par Fanny, commence alors la descente aux enfers, les doses ne lui suffisant plus il passe à la morphine, puis à l'opium et enfin à l'héroïne. Pour lui fournir son kick, Fanny commence à se prostituer. Un soir complétement shooté dans une fumerie d'opium Eddie retrouve sa soeur qui se drogue elle aussi. Elle vient d'ailleurs d'abattre le gangster avec lequel elle sortait et sera arrêtée par la police tandis qu'Eddie retrouve Fanny qui lui annonce être enceinte. C'est le sommet pour Eddie qui souhaiterait revenir en arrière et retrouver sa gentille fiancée. Fanny se jette donc à l'eau ...


Un film en forme de plaidoyer pour donner un contrôle médical aux toxicomanes. Le film décrit les étapes de la déchéance d'un pauvre garçon innocent de la campagne pris dans l'engrenage diabolique. Les images sont percutantes, les mécanismes de la drogue sont décrits de façon assez soft, l'histoire sans complaisance ni jugement. Il s'agit simplement là d'une mise en garde contre un fléau terrible grâce à cette histoire de longue descente aux enfers vécue par les deux protagonistes principaux et l'attente de la mère et de la fiancée qui n'ont plus de nouvelles du jeune homme et de sa soeur.
D'un point de vue logique on s'étonne quand même que Fanny reste maitresse d'elle sans basculer dans les drogues dures alors qu'elle était déjà accro bien avant Eddie, de plus on se demande comment il se fait qu'elle ait toujours son appartement et d'où elle tirait son argent au départ. Bien sûr ça n'a pas d'importance puisque le but de ce film est de dénoncer la dépendance à la drogue.
Owen Gorin est un acteur né à Hambourg. Le producteur Willis Kent est connu pour ses productions à petits budgets dont des westerns B avec Reb Russell. Il s'associe pendant un temps avec Dorothy Davenport, la veuve de Wallace Reid.
On trouve ce film chez Grapevine Video.






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés

Membres