Bienvenue !

BIENVENUE !
Ce blog se propose de faire découvrir quelques films (principalement muets)
moins connus de l'âge d'or du cinéma, à ce jour plus de 850 films ...
Premier message le 09.06.2010 :
Lazybones


Retrouvez-nous sur FB, ou suivez le flux RSS de ce blog en cliquant sur les icônes à votre droite ! Follow us on FB or get the feed!


Enregistrer

Rechercher dans ce blog

Archives du blog

jeudi 9 mai 2013

Little Lord Fauntleroy - Alfred E. Green, Jack Pickford - 1921





Mary Pickford... Cedric Errol / Widow Errol
Claude Gillingwater... Earl of Dorincourt
Joseph J. Dowling... William Havisham (as Joseph Dowling)
James A. Marcus... Hobbs (as James Marcus)
Kate Price... Mrs. McGinty
Fred Malatesta... Dick
Rose Dione... Minna
Arthur Thalasso... The Stranger
Colin Kenny... Bevis

112 minutes
Un roman publié à l'origine sous la forme d'un feuilleton écrit par Frances Hodgson Burnett

Cedric vit avec sa maman à New York. Il a beaucoup d'amis dans la rue mais n'hésite pas à utiliser ses poings le cas échéant. Sa maman qu'il surnomme Dearest (si je me souviens bien Chérie dans le livre en Français) est veuve, digne et aimante. 
En Angleterre le Compte de Dorincourt vient de perdre son fils et unique héritier. Il a éliminé de sa vie son autre fils parce qu'il a choisi une roturière. Du coup, sachant qu'il a un petit fils aux Etats Unis il mande son agent Havisham d'aller chercher le jeune garçon pour en faire son héritier. Sa mère pourra le suivre mais il est hors de question qu'elle vive sous le même toit.
Après avoir dit au revoir à ses amis Hobbs, l'épicier, Madame McGinty la vendeuse de pommes et à Dick le cireur de chaussures, Cedric se retrouve donc devant l'imposante bâtisse où il va poursuivre sa vie. Dearest vit désormais dans le bâtiment à l'entrée de l'immense propriété. Il fait la connaissance de son grand-père un homme aigri mais agréablement surpris par le petit garçon. Petit à petit Cédric va apprivoiser ce vieil homme acariâtre qui va se métamorphoser sous son influence. A tel point que Dearest finit par le rencontrer elle aussi. Mais des nuages pointent à l'horizon. Une femme prétend être la mère d'un héritier qu'elle aurait eu du fils ainé du Comte. Le grand-père n'a pas d'autre choix que de faire venir cette femme avec son fils mais les vieux amis de la rue de Cédric ayant eu vent de la chose veillent ...



Je me souvenais assez bien de cette histoire lue dans ma jeunesse. Le Cédric dépeint était vif et charmant et je craignais beaucoup de voir une femme jouer ce rôle. J'avoue que je suis agréablement surprise car Mary Pickford est tout à fait étonnante dans ce rôle de petit garçon doublé du rôle de la maman. Les rôles sont bien différenciés, il parait difficile de croire qu'il s'agit de la même personne. Dearest est plus grande, très féminine, gracieuse, douce et digne. Cédric agit comme un petit garçon habillé de façon masculine. Si ses traits sont bien sûr féminins, les actes suffisent à nous convaincre. Bien que l'histoire soit assez démodée on passe un bon moment à la suivre, même s'il y a quelques longueurs.

On trouve ce film très bien restauré chez Milestone, musique de Nigel Holton.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés

Membres