Bienvenue !

BIENVENUE !
Ce blog se propose de faire découvrir quelques films (principalement muets)
moins connus de l'âge d'or du cinéma, à ce jour plus de 850 films ...
Premier message le 09.06.2010 :
Lazybones


Retrouvez-nous sur FB, ou suivez le flux RSS de ce blog en cliquant sur les icônes à votre droite ! Follow us on FB or get the feed!


Enregistrer

Rechercher dans ce blog

Archives du blog

vendredi 3 mai 2013

The Sporting Venus -Marshall Neilan - 1925



Blanche Sweet ...
Lady Gwendolyn
Ronald Colman ...
Donald MacAllan
Lew Cody ...
Prince Marno
Josephine Crowell ...
Countess Van Alstyne
Edward Martindel ...
Sir Alfred Grayle
Kate Price ...
Housekeeper
Hank Mann ...
Carlos' Valet
Arthur Hoyt ...
Detective
George Fawcett ...
Father

66 minutes

La famille Grayle possède un manoir en Ecosse. Sir Alfred, le 17e Grayle du nom est fortement déçu lorsque sa femme met une petite fille au monde à la place de l'héritier espéré. A la mort de sa femme très peu de temps après la naissance, Sir Alfred s'en va et vit de ses rentes à l'étranger pendant que sa fille Gwen, sportive comme tous ses ancêtres avant elle, s'occupe comme elle peut tout en sortant avec Donald, un jeune homme voisin et roturier sur le point de poursuivre ses études de chirurgien à Londres.  
18 ans plus tard, Sir Alfred maintenant à Biarritz fait la connaissance de Marno, un prince que de nom car il est poursuivi par une horde de créanciers. Sir Alfred décide de retourner en Ecosse après avoir reçu un portrait de sa fille qui va sur ses 18 ans. En passant il invite Marno à venir chasser en Ecosse et celui-ci voit une chance de satisfaire ses créanciers en voyant la photo de Gwen qu'il fait dérober par son valet et qu'il exhibe en parlant fiancailles. 
Au manoir une grande fête est donnée en l'honneur de l'anniversaire de Gwen mais Donald n'est pas convié. Gwen très éprise aura encore le temps de dire au revoir à l'amour de sa vie avant son départ pour Londres. Quelques mois plus tard la guerre éclate et Donald est envoyé sur le front. Deux ans plus tard, de retour pour une permission de 15 jours il rencontre Marno qui lui fait croire qu'il est sur le point d'épouser Gwen et le prouve en montrant la photo dérobée auparavant sur laquelle on peu lire un mot d'amour écrit à l'intention de son père par Gwen. Dès lors Donald ne se manifeste pas auprès de Gwen qu'il finit toutefois par rencontrer au cours d'une soirée le jour avant son départ pour le front. Gwen est profondément blessée que Donald ne l'ait pas contactée et ne comprend pas le jeune homme qui se montre distant ...

Un scénario assez conventionel pour un film qui se laisse regarder. La scène se passant juste après la naissance est déconcertante. On comprend que la mère est sur le point de mourir après avoir donné naissance au bébé mais elle sourit en fumant une cigarette et en précisant qu'une petite fille donnera l'occasion à son mari de se souvenir d'elle. Ensuite on découvre une saine jeune femme cavalière, aimant se balader dans les montagnes en compagnie d'un Donald en kilt (l'occasion de préciser que le kilt va très bien à Donald Colman). Suit alors une action très peu originale, c'est-à-dire axée sur l'incompréhension et le paraitre heureux, etc, jusqu'au final un peu abrupt où tout à coup on nous explique que les financiers de Gwen cherchent à comprendre d'où viennent les trous dans ses finances et font comprendre à Gwen qu'elle sort avec un escroc, juste avant leur mariage suite à un stupide pari. Le final est plutôt humorisitique : Les créanciers de Marno (qui sont bien patients soit dit en passant) lui arrangent un mariage qu'il ne peut refuser avec une princesse peu gâtée par la nature et maman d'une meute de petits chiens. Il l'épousera et ils se marièrent et eurent beaucoup de petits chiens alors que de leurs côtés nos deux amoureux se retrouvent enfin, Donald maintenant propriétaire du Manoir a sauvé la pauvre jeune fille qui, après une dépression nerveuse, s'est jetée à l'eau pour en finir une bonne fois pour toute. Happy ending.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés

Membres