Bienvenue !

BIENVENUE !
Ce blog se propose de faire découvrir quelques films (principalement muets)
moins connus de l'âge d'or du cinéma, à ce jour plus de 850 films ...
Premier message le 09.06.2010 :
Lazybones


Retrouvez-nous sur FB, ou suivez le flux RSS de ce blog en cliquant sur les icônes à votre droite ! Follow us on FB or get the feed!


Enregistrer

Rechercher dans ce blog

Archives du blog

mardi 18 février 2014

Ashes of Vengeance - Frank Lloyd - 1923



Au XVIe siècle Catherine de Medicis maintient son fils le Roi Charles IX sous son pouvoir et le convainc de signer un décret visant à neutraliser les Huguenots. A une soirée au Palais, le Comte de la Roche provoque son ennemi de Vrieac en courtisant sa fiancée, une jeune intrigante, Margot de Vancoire. Mus par une haine ancestrale entre leurs deux familles, l'huguenot Rupert de Vrieac et le Comte de la Roche se battent dans un duel sans merci. Vainqueur Rupert  est heureux de laisser la vie sauve à son ennemi qu'il considère maintenant comme son obligé. Toutefois le destin se retourne contre lui la nuit de la Saint Barthélémy lorsqu'en échange de la vie de ladite fiancée De la Roche lui propose de servir en tant que serviteur à ses ordres durant cinq ans. En outre il doit jurer protéger le Comte et les membres de sa famille quoiqu'il arrive durant cette période. Le fier Huguenot fait le poing dans sa poche, donne un gage de son amour à sa fiancée en lui remettant sa chevalière qu'il embrasse tendrement et accepte l'offre.
Humilié Rupert est emmené au château de la Roche où vivent les soeurs du Comte, Yoeland (je ne ferai pas de commentaire sur l'orthographe des noms indiqués sur les intertitres !) et sa petite soeur chérie, Anne, une enfant handicapée qui ne peut se déplacer seule et qui passe le plus gros de ses journées sur un lit.
Rupert s'en tient à sa promesse sous les regards peu amènes du Comte et de sa soeur Yoeland. Un jour le loup attaché dans la cour dans le but d'une future chasse se libère et s'approche dangereusement des deux soeurs dans le jardin. N'écoutant que son courage Rupert se jette sur la bête qu'il neutralise. Anne le remercie de tout son coeur d'enfant et Yoeland sent monter des sentiments pour cet homme fier.
Apprenant que sa cousine Denise est sur le point d'épouser le Duc de Tours, Yoeland voit l'occasion de se retrouver seule avec Rupert qu'elle emmène chez son oncle le Vicomte de Briege avec elle en tant que serviteur. En chemin l'équipage découvre que Denise est amoureuse de Philippe de Vois, un jeune homme voisin et désargenté. Ce mariage arrangé par son oncle avec le Duc de Tours la désole au plus haut point. 
A son tour le Duc de Tours (!) arrive à Briege et se montre tout de suite impoli en montrant son intérêt pour Yoeland. Briege est appelé à Paris auprès du Roi et quitte la maisonnée. André, le serviteur de Rupert reçoit l'autorisation de lui apporter une missive dans laquelle on lui annonce que sa fiancée vient d'en épouser un autre. Malgré que ses hommes menés par Blais, le chef de sa garde, campent devant Briege se tiennent prêts à venir le faire échapper, Rupert décide de rester fidèle à sa promesse.



Plus tard, ivre, le Duc de Tours tente d'embrasserune servante à laquelle l'un des hommes de la garde tente de venir en aide avant de se faire pourfendre par l'affreux bonhomme. Aussitôt fermente la vengeance dans le coeur du corps de garde. Menés par le frère de la victime et de la fiancée, les hommes de la garde se précipitent vers le Duc de Tours qui se cache lâchement derrière Yoeland qui, en l'absence de son oncle, décide de protéger l'hôte indésirable. Elle ordonne donc à Rupert de les défendre. Avec l'aide d'une poignée d'hommes Rupert défend tant bien que mal l'accès à la chambre où sont réfugiés Yoeland, Denise, le Père Paul et le Duc de Tours. Grâce au Père Paul qui finit par réussir à descendre par la fenêtre pour chercher de l'aide, les renforts arrivent juste alors que Rupert s'effondre blessé. Yoeland réalise alors l'amour qu'elle porte au jeune homme mais se méprend sur une mèche de cheveux qu'elle trouve dans son pourpoint qu'elle reprise avec amour et qui attise sa jalousie. Dès lors elle se montre froide avec le pauvre Rupert qui ne comprend pas les changements survenus chez la belle...


Un film romantique aux décors et aux costumes somptueux. L'histoire est bien menée, c'est du cousu solide. La version vue est de 1h45, il manque donc 15 minutes si j'en crois les indications d'IMDB. Les moustaches du Comte de la Roche ou du Duc de Guise sont plutôt disproportionnées et presque risibles mais on s'y habitue vite.
Norma Talmadge est le centre de ce film produit par son mari, Joseph Schenck et elle-même.  Dans le rôle de Yoeland elle résiste à l'amour qu'elle ressent pour Rupert qui de son côté se montre tout aussi fier. Conway Tearle s'en sort très bien dans le rôle de Rupert.
On peut le voir dans de jolis combats à l'épée orchestrés par Fred Cavens, un entraineur Belge ayant fait carrière à Hollywood. Il a entre autres entraîné Guy Williams pour son rôle de Zorro. 

L'affreux  Duc de Tours est incarné par Wallace Beery.
Bien sûr on se doute de la fin mais on a plaisir à suivre les péripéties qui permettront aux deux jeunes gens d'enfin se retrouver dans les bras l'un de l'autre.



107 minutes
Titre français : Cendres de vengeance


Norma Talmadge ...
Yolande de Breux

Conway Tearle ...
Rupert de Vrieac

Wallace Beery ...
Duc de Tours

Josephine Crowell ...
Catherine de Medicis

Betty Francisco ...
Margot de Vancoire

Claire McDowell ...
Margot's Aunt

Courtenay Foote ...
Comte de la Roche

Howard Truesdale ...
Vicomte de Briege

Jeanne Carpenter ...
Anne

Forrest Robinson ...
Father Paul

James Cooley ...
Paul

Boyd Irwin ...
Duc de Guise

Winter Hall ...
The Bishop

William Clifford ...
André

Murdock MacQuarrie ...
Carlotte













Un p'tit air de Valentino !?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés

Membres