Bienvenue !

BIENVENUE !
Ce blog se propose de faire découvrir quelques films (principalement muets)
moins connus de l'âge d'or du cinéma, à ce jour plus de 850 films ...
Premier message le 09.06.2010 :
Lazybones


Retrouvez-nous sur FB, ou suivez le flux RSS de ce blog en cliquant sur les icônes à votre droite ! Follow us on FB or get the feed!


Enregistrer

Rechercher dans ce blog

Archives du blog

mercredi 30 juillet 2014

The Home Stretch - Jack Nelson - 1921


Johnny Hardwick vit sur les hippodromes depuis sa plus tendre enfance. A la mort de son père il se retrouve avec Honeyblossom, un cheval de course dont son père dit qu'il rapportera de l'or. Un an plus tard il l'engage dans une course avec comme jockey son copain Skeeter et parie toute sa fortune qui devrait lui rapporter 10'000 dollars.
Juste avant la course il fait la connaissance de Mr Duffy et de sa petite fille Gwen avec lesquels il sympathise très vite.
La course se déroule très bien car Honeyblossom mène. Alors qu'il est sur le point de passer la ligne d'arrivée en tête la petite Gwen se met en tête de voir les chevaux de plus près et ne doit son salut qu'à Johnny qui n'hésite pas à se jeter sur le champs de course pour la protéger. Honeyblossom trèbuche sur son corps et perd toute chance de gagner.

Le soir Johnny rejoint se copains parieurs et sa copine Molly. L'un des hommes présents lui manque de respect ce qui pousse Johnny à l'assommer d'un coup de bouteille sur la tête. Croyant l'avoir tué et sur le conseil de Molly il prend la fuite et se retrouve dans un patelin éloigné où il travaille comme homme à tout faire dans un hôtel bien vide.
Quelque temps plus tard les Duffy passent par hasard devant l’hôtel et interpellent Johnny en lui apprenant que l'homme assommé n'est pas mort. M. Duffy qui l'a cherché pour le remercier d'avoir sauvé sa petite fille lui offre une place de travail dans son hôtel à Madison.
Johnny fait la connaissance de Margaret Warren la factrice et fille de l'épicier qui est courtisée par Wilson, un jeune homme imbu de lui-même client de l'hôtel et Simpkins, le propriétaire des écuries de la petite ville.
Margaret et Johnny se rapprochent et Johnny finit par travailler pour M.Warren après qu'il ait assommé Wilson qui a manqué de respect à Margaret. L'épicerie périclite à cause du petit crédit mais Johnny renfloue la caisse en proposant une offre imbattable. En effet si les dettes sont payées avant 18h le même jour, les clients n'ont plus qu'à rembourser que le tiers de la dette ...


Il se passe beaucoup de choses dans ce petit film qui ne traite pas vraiment de courses de chevaux contrairement à ce que la couverture semblait indiquer. Or je l'avais choisi justement à cause de sa couverture pour faire plaisir à ma fille qui aime les histoires de chevaux !
Bref, il s'agit davantage de l'histoire d'un mec qui reste honnête jusqu'au bout. Le sujet est traité avec légèreté malgré tout et les images nous emmènent dans des patelins paumés. Propulsé dans le temps, on se retrouve dans des rues poussiéreuses endormies où se mêlent encore peu de véhicules et quelques chevaux.
Peu de courses et de chevaux donc à se mettre sous la dent, si ce n'est durant quelques minutes.

60 minutes
La roue de la fortune

Douglas MacLean ...
Johnny Hardwick
Beatrice Burnham ...
Margaret Warren
Walt Whitman ...
Mr. Warren
Margaret Livingston ...
Molly
Wade Boteler ...
Mr. Duffy
Mary Jane Irving ...
Gwen Duffy
Charles Hill Mailes ...
Mr. Wilson (as Charles Mailes)
Mollie McConnell ...
Mrs. Wilson (as Molly McConnell)
Jack Singleton ...
Tommy Wilson
Joseph Bennett ...
Hi Simpkins (as Joe Bennett)
George Holmes ...
Skeeter

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés

Membres