Bienvenue !

BIENVENUE !
Ce blog se propose de faire découvrir quelques films (principalement muets)
moins connus de l'âge d'or du cinéma, à ce jour plus de 850 films ...
Premier message le 09.06.2010 :
Lazybones


Retrouvez-nous sur FB, ou suivez le flux RSS de ce blog en cliquant sur les icônes à votre droite ! Follow us on FB or get the feed!


Enregistrer

Rechercher dans ce blog

Archives du blog

dimanche 9 novembre 2014

The Eagle - Clarence Brown - 1925



La Tsarine Catherine II est sur le point d'inspecter le fleuron de ses troupes de cosaques. Alors qu'elle va monter sur son magnifique cheval gris un coup de feu est tiré et l'animal prend la fuite. Au même moment un cocher perd ses guides qui se rompent et les chevaux de sa calèche s'emballent. N'écoutant que son courage, un jeune cosaque, Vladimir Dubrosvky, bondit sur la monture de la Tsarine et se jette à la poursuite de la calèche qu'il réussit à arrêter. A l'intérieur se trouvent deux femmes, la jolie Masha Troekouroff et sa tante. Les deux jeunes gens sont charmés l'un par l'autre mais le devoir est rappelé à Vladimir par l'un de ses supérieurs.
Catherine souhaite voir le jeune homme le soir même à 18h00 et Vladimir craint le pire. Toutefois la Tsarine impressionnée par le courage de son cosaque lui offre son cheval et lui fait des avances. Lorsqu'elle lui demande de l'attendre le brave garçon prend la fuite au triple galop. Furieuse Catherine fait placarder des annonces de récompense à quiconque retrouvera le déserteur mort ou vif. Se retrouvant seule elle se rapproche alors du chef de sa garde, Kushka,
Vladimir retourne dans le fief de son père qui se meurt après avoir été spolié durant l'absence de son fils par Kyrilla Troekouroff, le père de Masha.
Vladimir jure de venger son père et opère désormais masqué sous le nom de l'Aigle Noir. Lorsque l'un de ses hommes lui ramène Masha et sa tante prisonnières, il les libère et tente de se rapprocher de la jeune fille qui se montre distante devant l'homme masqué avant de s'en retourner chez elle.
 Un jour dans une auberge un français qui tente de se faire comprendre par l'aubergiste explique à Vladimir être attendu chez les Troekouroff chez qui il est engagé en tant que le professeur de français de Masha.
L'aubaine de faire d'une pierre deux coups est trop tentante pour Vladimir qui s'introduit alors chez les Troekouroff sous l'identité du professeur attendu ...


Le film débute directement par l'action avec Rudolph qui bondit sur le cheval de la Tsarine (qui porte une selle d'amazone) et qui se précipite derrière la calèche emballée (Il parait que pour affirmer sa virilité il aurait fait la cascade lui-même. Il faut avouer que les favoris le font paraitre plus fin qu'il n'est en réalité...). Les deux jeunes gens font connaissance. Fin du premier acte.

On bascule ensuite dans une ambiance torride, la Tsarine fait des avances on ne peut plus équivoques, la scène est plutôt pleine de sous-entendus. Vu les mimiques embarrassées de Rudolph on comprend que le pauvre garçon prenne ses jambes à son cou ! 

Le 3e acte nous emmène chez Traekouroff qui a pris possession des terres de la famille de Vladimir. Le père de Masha est  montré comme un homme rustre qui s'amuse à se débarrasser des gens en faisant mine de leur faire l'honneur de leur proposer de se rendre dans sa cave pour choisir une bonne bouteille. Or un ours est attaché au bout d'une longue chaine et la scène des gens terrorisés qui découvrent le plantigrade provoque de gros rires bien gras chez Kyrilla et ses invités.

Dans la peau du professeur de français, Rudolph finira par se rapprocher de la belle Masha qui ne se montre pas indifférente. Réussira-t-il à se venger ? Il vous suffira de voir ce film pour le savoir !

C'est l'avant-dernier film de Rudolph (de son vrai nom Rodolfo Alfonzo Raffaello Pierre Filibert Guglielmi di Valentina d'Antonguolla). Il ne tournera plus que Cobra et Le fils du Sheik avant de mourir tragiquement d'une péritonite en 1926, à l'âge de 31 ans.

Le film joue sur plusieurs registres, l'action et la romance bien sûr mais aussi l'humour qui est omniprésent durant toute sa durée. Un bon divertissement assuré !

Albert Conti et Louise Dresser


Le film était sensé s'intituler The Black Eagle mais Douglas Fairbanks allait justement sortir son Black Pirate. Par contre le titre français est bel et bien L'aigle noir.

77 minutes


Rudolph Valentino ...
Vladimir Dubrovsky
Vilma Bánky ...
Mascha Troekouroff (as Vilma Banky)
Louise Dresser ...
The Czarina
Albert Conti ...
Kuschka
James A. Marcus ...
Kyrilla Troekouroff (as James Marcus)
George Nichols ...
Judge
Carrie Clark Ward ...
Aunt Aurelia


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés

Membres