Bienvenue !

BIENVENUE !
Ce blog se propose de faire découvrir quelques films (principalement muets)
moins connus de l'âge d'or du cinéma, à ce jour plus de 850 films ...
Premier message le 09.06.2010 :
Lazybones


Retrouvez-nous sur FB, ou suivez le flux RSS de ce blog en cliquant sur les icônes à votre droite ! Follow us on FB or get the feed!


Enregistrer

Rechercher dans ce blog

Archives du blog

mercredi 31 août 2016

Die Straße - Karl Grune -1923


Un homme regarde les ombres de la rue qui se déploient sur les murs du petit appartement qu'il habite en compagnie de sa femme.
Lorsqu'il regarde par la fenêtre il voit des personnages fantastiques qui semblent vivre des aventures.
La femme qui s'occupe de préparer le repas vient a son tour jeter un oeil par la fenêtre. Ce qu'elle voit est pragmatique, des voitures, de la pollution rien d'extraordinaire.
L'homme ne peut résister à l'attrait de la rue et descend, laissant sa femme surprise seule à table devant la soupière.
A un coin de rue l'homme aperçoit une jolie jeune femme qui semble lui sourire mais il recule lorsqu^'il se rend compte qu'elle porte le visage de la mort.

Notre bonhomme suit la femme tandis qu'une petite fille s'éloigne de l'aveugle qu'elle guide avant de se retrouver au poste de police.
De son côté toujours sur les traces de cette femme, l'homme pénètre dans un music-hall où les lumières lui donnent le vertige. La femme l'attend assise à une table tandis que la piste est occupée par de nombreux couples qui dansent.
Deux hommes s'installent à leur table au grand regret de l'homme qui ne comprend pas à qui il a affaire. Lorsqu'un troisième larron s'installe à la table et que tout le monde se moque de son alliance, il ne peut s'empêcher de voir sa femme et sa vie lourdes de sens.
Le bonhomme prend en grippe le troisième larron qui semble se rapprocher de la femme grâce à son portemonnaie bien rempli. Les hommes en viennent au mains et finissent par jouer l'argent dans un cabinet privé tandis que l'aveugle retourne chez lui, raccompagné par une bonne âme ...

Le 3e larron gagne une belle somme d'argent, il est suivi par les deux complices de la femme qui le dérobent et le poignardent alors que une pièce attenante la femme est courtisée par notre bonhomme. Les trois escrocs s'enfuient, la petite fille se réveille et l'aveugle découvre le cadavre au sol ...



Il s'en passe des choses, la nuit dans cette rue. Dans la rue les ombres côtoient les personnes réelles et les gogos sont des proies faciles. 
On plonge dans la rue sans comprendre très bien le sens de l'action. Malgré le signal de la tête de mort, on ne réalise que plus tard que la femme est un appât à gogos. La fin est un peu confuse, l'un des escrocs et l'aveugle et la petite fille ont des liens de parenté et semblent vivre sous le même toit. 

La nuit la rue n'est que danger, ainsi le pauvre homme, attiré par l'aventure, va de déconvenue en déconvenue. Seule l'innocente petite fille semble protégée par les gardiens de la paix. 

Très peu de dialogues et la rue, une longue scène dans le music-hall (excellente scène de l'homme jaloux assenant des coups de bouquet de fleurs sur son rival avant d'offrir ce qu'il en reste à la belle !), la scène du crime qui permet de comprendre et de situer les protagonistes et la fin où l'homme retrouve son havre de paix et la rue, vide et donc sans menace, au petit jour.

Après toutes ses mésaventures notre bonhomme est bien content de retrouver son chez-soi et sa gentille femme qui l'attend patiemment !

Et vous, comment percevez-vous la rue, la nuit ?

Eugen Klöpfer qui incarne l'homme a tourné des films de propagande nazis. Max Schreck joue le rôle de l'aveugle.

On peut voir ce film sur la toile en ce moment.

http://www.filmportal.de/node/429613/gallery

89 minutes



Anton Edthofer ...
Zuhälter
Aud Egede-Nissen ...
Dirne
Leonhard Haskel ...
Herr aus der Provinz
Lucie Höflich ...
Frau
Eugen Klöpfer ...
Mann
Max Schreck ...
Blinder


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés

Membres