Bienvenue !

BIENVENUE !
Ce blog se propose de faire découvrir quelques films (principalement muets)
moins connus de l'âge d'or du cinéma, à ce jour plus de 850 films ...
Premier message le 09.06.2010 :
Lazybones


Retrouvez-nous sur FB, ou suivez le flux RSS de ce blog en cliquant sur les icônes à votre droite ! Follow us on FB or get the feed!


Enregistrer

Rechercher dans ce blog

Archives du blog

mercredi 7 septembre 2016

der Gang in die Nacht - F.W. Murnau - 1921



Un célèbre ophtalmologue, le docteur Eigil Börne est fiancé à Hélène, une femme très éprise de lui. Un soir il l'emmène dans un cabaret où une danseuse nommée Lilly se produit. Par un habile subterfuge, celle-ci fait croire qu'elle s'est tordu la cheville afin que le docteur vienne à son chevet.
Petit à petit le docteur s'éprend de Lilly tandis qu'Hélène s'étiole et se morfond au fond de son lit.
Un jour, un peindre aveugle arrive en consultation, Eigil pense pouvoir lui redonner la vue. Lilly semble très nerveuse à cette pensée.
Le peintre recouvre la vue et Lily le retrouve sur les falaises pendant qu'Eigil prend des nouvelles d'Hélène ...

Erna Morena/ Hélène

Le fait que le héros ne soit pas un séduisant jeune premier est appréciable, on peut aimer ou être aimés sans avoir le look d'un Charles Farrell, c'est acquis. La fin est assez surprenante, le réalisateur a le mérite de ne pas tomber dans la mièvrerie et c'est tout à son honneur.

Pour la spectatrice lambda que je suis, certains points restent toutefois obscures (petit clin d'oeil au titre !) : Au premier abord on pense que Lilly trompe Eigil afin qu'il soigne le peintre, puis on imagine que peut-être l'action n'est pas préméditée mais alors on ne comprend pas comment une femme capable de se tuer pour que le docteur revienne sur sa décision d'opérer le peintre soit capable d'avoir laissé tombé ce grand amour et a fait tout ce cirque pour obtenir les faveurs du docteur ? Bref, ce n'est pas clair du tout.
 
Le film est très mélodramatique, les gestes sont excessifs, Conrad Veidt crispe les doigts comme s'il était atteint de crampes terribles, Olaf Fonss se jette au sol lorsqu'il réalise qu'il a été trompé, les gestes et les regards sont très appuyés, les plans trop longs, bref, on ne croche pas vraiment.

A la fin le statu quo semble guetter les protagonistes, eh oui la vie nous apporte son lot d'épreuves, à chacun de trouver sa voie pour grandir.
 Le titre semble assez explicite : Les protagonistes semblent loin de voir la lumière et la conclusion nous laisse à penser que la marche dans la nuit va être bien longue.

Il s'agit du plus ancien film de Murnau qu'il soit possible de voir. 

On peut voir ce film sur la toile en ce moment avec des sous-titres anglais et en allemand. 

Erna Morena a tourné le rôle de Thymian dans la version de 1928 de Tagebuch einer Verlorenen, aussi avec Conrad Veidt. Ce film n'a pas reparu à ce jour semble-t-il.

Le danois Olaf Fønss est le héros d'Atlantis, la version tournée en 1913 par August Blom.

Journey into the Night
La marche dans la nuit

 84 minutes

 

Olaf Fønss ...
Dr. Eigil Börne
Erna Morena ...
Helene
Conrad Veidt ...
Der Maler
Gudrun Bruun Stephensen ...
Lily (as Gudrun Bruun)
Clementine Plessner


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés

Membres