Bienvenue !

BIENVENUE !
Ce blog se propose de faire découvrir quelques films (principalement muets)
moins connus de l'âge d'or du cinéma, à ce jour plus de 850 films ...
Premier message le 09.06.2010 :
Lazybones


Retrouvez-nous sur FB, ou suivez le flux RSS de ce blog en cliquant sur les icônes à votre droite ! Follow us on FB or get the feed!


Enregistrer

Rechercher dans ce blog

Archives du blog

lundi 7 novembre 2011

Our Dancing Daughters - Harry Beaumont - 1928




Joan Crawford ...
Diana 'Di' Medford
Johnny Mack Brown ...
Ben Blaine (as John Mack Brown)
Nils Asther ...
Norman
Dorothy Sebastian ...
Beatrice 'Bea'
Anita Page ...
Ann 'Annikins'
Kathlyn Williams ...
Ann's mother
Edward J. Nugent ...
Freddie (as Edward Nugent)
Dorothy Cumming ...
Diana's mother
Huntley Gordon ...
Diana's father (as Huntly Gordon)
Evelyn Hall ...
Freddie's mother
Sam De Grasse ...
Freddie's father (as Sam de Grasse)


84 minutes


Trois jeunes filles se préparent à sortir un samedi soir en ville : Beatrice (Dorothy Sebastian), une jeune fille simple aux parents très stricts; Ann (Anita Page), une mignonne blonde immorale et immature et à la recherche d'un homme riche, suivant ainsi les préceptes de sa mère et Diana Bedford (Joan Crawford), une mondaine qui aime s'amuser et connue pour son amour des voitures rapides, la fête et la danse tout en essayant de vivre selon de nobles principes moraux. Lors de la fête, Diana amuse ses amis en se dépouillant de sa robe et en dansant. Elle fait ensuite la connaissance de Ben Blaine (Johnny Mack Brown), un beau jeune homme fortuné. Diana en tombe follement et sincèrement amoureuse et Ben n'est pas indifférent, mais Ann décide de s'approprier le jeune homme avec l'aide de sa mère en faisant croire à Ben qu'elle est pure et innocente. Tant et si bien qu'elle finit par pousser à l'épouser le pauvre Ben inconscient de la manipulation. Béatrice quant à elle épouse Norman (Nils Asther) et Diana reste douloureusement célibataire ...









Un film extrêmement sensuel - gros plans sur les jambes ou sur des visages qui chavirent - plein de bon sens qui montre des comportements qui n'ont pas beaucoup changé depuis 1920 et qui est axé sur l'apparence.  Le comportement des parents est de même intéressant : ce n'est pas parce que vous êtes stricts que votre fille ne fera pas de bêtises (comme le démontre Beatrice avant de rencontrer Norman), ou que vous êtes très libéraux que votre fille sera une débauchée. J'imagine de même qu'avoir une mère malhonnête ne vous pousse pas forcément à l'être vous-même.

On peut admirer dans les seconds rôles Eddie Nugent, Dorothy Cumming, Huntley Gordon, Evelyn Hall et Sam DeGrasse.

La scène de l'ivresse d'Ann est excellente, les trois femmes de ménage en bas de l'escalier restent l'un des points forts de ce film mémorable. Anita Page est parfaite dans ce rôle de belle fille malsaine qui trompe son monde ! On comprend de même que la carrière de Crawford ait été lancée grâce à ce film car elle s'y montre féminine et très fine. Certains de ses regards échangés avec Johnny Mack Brown vous remuent terriblement. Johnny Mack Brown est quant à lui absolument craquant ! Tout le monde est jeune et beau dans ce film qui vous permet de vous plonger dans votre propre jeunesse et qui ravive une tonne de souvenirs !

Sans compter que les décors (art déco) et les costumes sont superbes !









Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés

Membres