Bienvenue !

BIENVENUE !
Ce blog se propose de faire découvrir quelques films (principalement muets)
moins connus de l'âge d'or du cinéma, à ce jour plus de 850 films ...
Premier message le 09.06.2010 :
Lazybones


Retrouvez-nous sur FB, ou suivez le flux RSS de ce blog en cliquant sur les icônes à votre droite ! Follow us on FB or get the feed!


Enregistrer

Rechercher dans ce blog

Archives du blog

mardi 24 janvier 2012

Torrent - Monta Bell - 1926




Ricardo Cortez ...
Don Rafael Brull
Greta Garbo ...
Leonora Moreno
Gertrude Olmstead ...
Remedios Matías
Edward Connelly ...
Pedro Moreno
Lucien Littlefield ...
Cupido, the Barber
Martha Mattox ...
Doña Bernarda Brull
Lucy Beaumont ...
Doña Pepa Moreno
Tully Marshall ...
Don Andrés, a Lawyer
Mack Swain ...
Don Matías
Arthur Edmund Carewe ...
Salvatti (as Arthur Edmund Carew)
Lillian Leighton ...
Isabella, La Brunna's Maid


87 minutes

D'après un roman de Vicente Blasco Ibáñez
Autre titre : Ibáñez' Torrent


Près de Valencia, en Espagne, dans un petit village connu pour les terribles crues de sa rivière lorsqu'il pleut. Don Moreno, sa femme et leur fille Leonora (Garbo) habitent la vieille maison familiale entourée d'orangers non loin de l'eau. Leonora chante comme un rossignol et fait la fierté de sa famille et de Cupido (Littlefield), le barbier qui officie comme maître de chant. La jeune fille est éprise de Don Rafael (Cortez), le fils de Doña Bernarda (Mattox) dont la famille possède les terres de la région. Pendant que les deux tourtereaux échangent des promesses sur le muret bordant les orangers,  Doña Bernarda connaissant l'amour que porte son fils à la fille de ses métayers, chasse Leonora et son père mais garde la mère, inoffensive à ses yeux pour récurer la maison. Avant de partir, Leonora fait envoyer un mot à Rafael qui renonce à venir la retrouver sous l'influence de sa mère.

Leonora fait carrière de chanteuse d'Opera à Paris sous le nom de La Brunna. Très vite sa notoriété atteint l'Espagne, son succès est immense. Son père est décédé. Un jour, lasse, elle décide de retourner chez elle et arrive en grande pompe dans son village natal où justement Don Rafael fait campagne pour être élu Député. Il ne comprend pas d'où proviennent les richesses de Leonora qui le traite avec distance ...


Ne lisez pas la suite si vous préférez garder la surprise.


Un film tout bonnement magnifique. Les jeunes gens s'aiment, ils ont tout pour être heureux. La mère ambitieuse du jeune homme joue de son influence pour détourner son fils afin de le mener sur la voie du succès politique. Le fils, faible, obtempère et courtise la jeune fille que sa mère à choisie : la fille de Don Matias, Remedios (Olmstead), un éleveur de porcs qui semblent tout autant aimer ses animaux que sa fille. Lorsque Leonora parait, la passion se réveille à nouveau dans les veines de Rafael, d'autant plus que Leonora est plus belle que jamais. Celle-ci le repousse car son amour a été déçu. L'admiration grandit lorsque Rafael apprend que Leonora n'est autre que La Brunna. 
Un jour le ciel s'assombrit, les digues du barrage cèdent et le torrent furieux emporte tout sur son passage. Rafael, très inquiet, brave le danger pour sauver Leonora qui ne craint rien, bien installée au fond de son lit. Le soir de ses fiançailles avec Remedios, Rafael est innexorablement poussé à revenir sous les orangers : Les deux amants se retrouvent enfin et le film alors atteint l'apogée du romantisme. Mais rien n'est joué car Doña Bernarda veille et s'arrange pour que la propre mère de Leonora dénigre sa fille. Celle-ci finit par partir à Madrid où elle reprend sa vie de star adulée mais Rafael la rejoint et les deux amants projettent de partir en Amérique. Las ! envoyé par Doña Bernarda, Don Andrès (Marshall), son homme de loi, convainc Rafael de renoncer à partir avec Leonora qui l'attend pourtant. Au final Leonora poursuivra sa carrière, toujours belle et adulée alors que Rafael se mariera avec Remedios avec laquelle il aura de nombreux enfants. Lorsqu'un jour, regrettant ses choix, il tentera de revoir Leonora, celle-ci le reconnaîtra à peine tant il a vieilli ...


L'histoire est parfaitement maîtrisée, Greta Garbo dont c'est le premier film américain a 20 ans (et déjà 6 films en Suède à son actif) est tout bonnement magnifique, d'ailleurs tout est filmé pour la sublimer, encore et encore. Ricardo Cortez, le Valentino de la MGM qui bien qu'autrichien d'origine peut paraître latin joue ce rôle d'homme dominé par sa mère avec naturel. Les seconds rôles sont aussi excellents : entre autres la terrible Martha Mattox dont les traits durs conviennent à merveilles pour ce rôle de femme autoritaire, Tully Marshall, dans le rôle de l'homme de loi sans pitié qui joue dans le même registre, Gertrude Olmstead qui se montre douce et éprise de Rafael, et Lucien Littlefield dans le rôle de l'exubérant barbier chanteur.
Ce film doux amer termine de façon douloureuse mais réaliste. Les costumes et les décors parfaitement pensés, le tout sensuel, romantique et parfaitement accompagné musicalement, est à voir.

Il semble que le réalisateur de ce film, Monta Bell, en soit aussi le producteur et ne serait pas crédité (?).

avec Lucien Littlefield


2 commentaires:

Anonyme a dit…

Hello LOU

Super film et superbe photos

je suppose qu'il est avec des cartons en VO...

A bientôt Tony

731 HOP a dit…

Hello Tony,
Un film magnifique en effet. Et pour autant que je sache il n'existe qu'une version dont les cartons sont en VO ... - Who knows ?
So long

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés

Membres