Bienvenue !

BIENVENUE !
Ce blog se propose de faire découvrir quelques films (principalement muets)
moins connus de l'âge d'or du cinéma, à ce jour plus de 850 films ...
Premier message le 09.06.2010 :
Lazybones


Retrouvez-nous sur FB, ou suivez le flux RSS de ce blog en cliquant sur les icônes à votre droite ! Follow us on FB or get the feed!


Enregistrer

Rechercher dans ce blog

Archives du blog

dimanche 28 octobre 2012

The Tong Man - William Worthington - 1919



Sessue Hayakawa ...
Luk Chen
Helen Jerome Eddy ...
Sen Chee
Marc Roberts ...
Ming Tai
Toyo Fujita ...
Louie Toy
Yutaka Abe ...
Lucero (as Jack Yutaka Abbe)


58 minutes

Le quartier chinois à San Francisco. Une société mafieuse secrète qui se fait appeler Bo Sing Tong tient les commerçants sous sa coupe et exige de grosses sommes d'argent sous la menace. L'un des commerçants, Louie Toy (Fujita) refuse de payer les 15'000 taels exigés par Ming Tai (Roberts). Celui-ci lorgne sur la fille de Louie, la jolie et douce Sen Chee (Eddy) mais elle-même est éprise de Luk Chen (Hayakawa), le redoutable tueur exécuteur à la hachette de la société. Ming Tai surprend Luk sur le balcon de la jeune femme et s'arrange pour qu'il deviennent l'exécuteur de la sanction de mort prononcée à l'encontre de Louie. Déguisé en vendeur d'encens, Luk fait miroiter son opium à Louie pour l'attirer hors de son commerce mais n'a pas le coeur de le tuer lorsqu'il pense à la belle Sen Chee. 
Ming Tai passe alors à l'offensive en prévenant Louie que Luk est un membre de Bo Sing Tong chargé de le tuer et qu'il sait comment se saisir de son opium et se débarrasser du jeune homme si Louie lui promet sa fille. Le vieil homme accepte au grand désespoir de Sen Chee, horrifiée à l'idée de ne plus voir son bien aimé Luk. Celui-ci est maintenant poursuivi par les tueurs de Ming Tai mais trouve un allié en Lucero (Abe) un marin en permission auquel Louie et sa fille ont permis d'échapper à la police quelque temps auparavant ...



Un chouette film noir exotique plein de suspens et d'action. Sessue Hayakawa est séduisant, Helen Jerome Eddy s'en sort étonnamment bien dans le rôle de Sen Chee, son visage et ses regards sont doux, un peu à la manière d'Olivia de Haviland, bref elle ne départ pas franchement dans ce rôle d'orientale. Même Marc Robert finit par avoir des airs de chinois qu'il caricature à coups de petits pas, frottements de mains, sourires obséquieux et grande politesse ...il est bien clair que personne n'est dupe, on ne peut remplacer un natif chinois si facilement, mais toujours est-il que dans le fond on se laisse emporter par les images, l'ambiance étrange et exotique (les décors sont tout à fait dans le ton), les garçons grimpent avec agilité sur les balcons ou en descendent grâce à de longues perches de bambou, on a droit à une course poursuite sur les toits, des revirements et une fin originale.
Je comprends que cela puisse navrer certains de voir une nation stéréotypée, mais ce n'est pas pire que de voir des américains jouer des suisses (c'est franchement amusant !), ou bien ? Ce qui est navrant c'est de se trouver en présence de discrimination raciale ...
J'ai passé un excellent moment !








Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés

Membres