Bienvenue !

BIENVENUE !
Ce blog se propose de faire découvrir quelques films (principalement muets)
moins connus de l'âge d'or du cinéma, à ce jour plus de 850 films ...
Premier message le 09.06.2010 :
Lazybones


Retrouvez-nous sur FB, ou suivez le flux RSS de ce blog en cliquant sur les icônes à votre droite ! Follow us on FB or get the feed!


Enregistrer

Rechercher dans ce blog

Archives du blog

mercredi 25 mai 2016

Schaste - Le bonheur - Alexandre Medvekine - 1935




 
Des moujiks vivent chichement dans une zone plutôt désertique. Lorsque le grand père de Khmyr meurt, sa femme Anna l'envoie à la recherche du bonheur.

Sur la route Khmyr aperçoit deux membres du clergé se battre sur un petit pont surplombant une rivière pour un porte-monnaie tombé de la poche d'un marchant. Lorsque le porte-monnaie tombe à l'eau Khmyr s'en saisit rapidement avant de disparaitre.

Maintenant devenu l'heureux possesseur d'un cheval, Khmyr tente de passer la charrue sur la terre aride non loin de leur cabane. Lorsque le cheval n'en peut plus sa femme Anna prend le relai à la place de l'animal.
Après de dures journées de labeur enfin la récolte vient couronner leurs efforts. Mais alors ne tardent pas à apparaitre tout un tas de personnes venant prélever leur dime, le clergé, les potentats, etc... bref il ne reste rien au couple.

Anna décide de travailler pour le kolkhoze mais Khmyr est trop paresseux, même pour transporter de l'eau ...


Étonnant film dont l'action se passe dans un Kolkhoze. La vie n'a rien d'une sinécure, la terre semble aride et caillouteuse, la végétation quasi inexistante. Les membres du clergé sont d'affreux grippes sous qui soutirent de l'argent à toutes les occasions, les habitants du kolkhoze passent leur temps à essayer de dérober ce qui peut l'être ... Visiblement personne n'a envie de travailler pour la communauté, pas même les chevaux.

Les images ont un petit coté surréalistes, un vieux cheval avance son abris sur le dos pour grignoter un misérable tas de fourrage ou broute sur le toit de la cabane (Anna l'emportera sur son dos) et on verra même une maison marcher sur des pieds humains ! Les directions sont sans espoir, tout droit la mort t'attend, de même à gauche ou à droite tu n'arriveras pas au bout du chemin ...

Comment rêver lorsque le système mis en place ne vous laisse aucun répit ? Chacun répond à sa manière, en volant ou en travaillant, en étant honnête ou malhonnête.

On trouve ce film édité chez Bach Films par exemple, dans la collection les chefs d'oeuvre du cinéma Russe. L'image est assez moyenne.


65 minutes

Pyotr Zinovyev ...
Khmyr - an ill-fated mujik
Yelena Yegorova ...
Anna Khmyrova - the mujik's wife



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés

Membres